Justin Trudeau m’exaspère !

J’écoute et regarde le père Noël Trudeau tous les matins vers onze heures, puisqu’il est rarement à l’heure. Pourtant il m’exaspère ! Vous me direz que je n’ai pas à l’écouter ni le regarder. J’espère toujours que mon tour viendra dans le saupoudrage de ses millions et de ses milliards de dollars.  Il a promis au début de la pandémie qu’il haussera la pension fédérale aux 75 ans et plus. Comme je suis de ce créneau, j’attends mon tour.

Une aide ridicule pour les vieux.

Bien sûr, il vient d’accorder un 300$ unique à tous les vieux de 65 ans et plus, en ajoutant un 200$ unique aux plus pauvres. Ce qui équivaut à une hausse annuelle de 6$ par semaine et 8$ par semaine pour les plus pauvres. Imaginez !

Ce qui équivaut à une somme totale d’environ 2 milliards de dollars. Par comparaison, il a accordé plus de 9 milliards de dollars aux étudiants sous différentes formes. Il ne cesse de  mentionner le besoin d’aider  les « aînés » qui ont construit ce pays. Lire la suite

Ces vieux qui voudraient vieillir et mourir dans la dignité.

CHSLD, le mot plus utilisé en cette période de pandémie. En somme, un acronyme qui signifie Centre Hospitalier de Soins de Longue Durée. Il a suffi d’un virus, le Covid 19, pour qu’on accorde une importance au phénomène de ces résidences qui accueillent les plus vulnérables personnes de notre société soit les vieux qui ont perdu toute autonomie. Les médias finalement accordent un nom à ces résidences quand des éclosions de ce virus malsain s’y propagent.

On cite les centaines de résidents et les centaines de morts. On parle de ces résidents qui n’arrivent  plus à manger, qui croupissent dans leurs excréments, qui ne peuvent plus se lever pour marcher, qu’on oublie dans leurs souffrances intenables, qu’on prive de la présence de parents, d’enfants et d’amis, et dont plusieurs souhaitent mourir pour mettre fin à cette vie invivable et plusieurs qui ne veulent pas mourir parce qu’ils ont peur de la mort, tout ça parce que personne ne s’occupe d’eux parce qu’ils ne sont pas assez nombreux pour le faire.

Mais qui sont-ils, qui sont-elles ces vieilles personnes ? Ce ne sont pas que de vieux écorchés par la vie, ce sont des êtres humains qui ont un nom et qui souhaitent vieillir et mourir dans la dignité. Lire la suite

COMBIEN DE MORTS FAUT-IL ?

Il aura fallu le seul décès d’un bébé dû à la maltraitance de ses parents pour mobiliser la grogne populaire et titiller les médias et leurs commentateurs. Il aura fallu qu’une journée pour amonceler poupées, fleurs et jouets devant la demeure du petit par la  générosité et la marque d’affection de la population.  Il aura fallu que peu de journées pour que les élus s’insurgent devant la monstruosité du drame qui a affecté le poupon et qu’on désigne du doigt les défaillances de la DPJ. Peu de journées avant que le gouvernement instaure une commission d’enquête sous la présidence de Régine Laurent. Il aura fallu que la mort d’un bébé.

Mais il aura fallu 31 morts de vieilles personnes dans un CHSLD privé, nommé Herron, avant que le gouvernement instaure une tutelle et mobilise toute une armada de spécialistes pour remettre le CHSLD sur les rails. Devant la maltraitance qu’ont subie les vieux, la SPVM a institué une enquête policière pour déceler l’aspect criminel au cœur de cette monstrueuse affaire. Lire la suite

La bombe mortelle des délinquants.

Quatre mortalités de vieux de 70 ans et plus dans une même résidence à Lavaltrie. Huit personnes âgées ont attrapé le virus COVID 19 dans une même résidence à Sherbrooke et ce n’est pas terminé. Il semble qu’on suspecte d’autres cas.

 La Santé publique a exhorté les citoyens de ne pas visiter les vieux parents dans les résidences, car ils sont les plus vulnérables de la société. L’autorité a même demandé aux vieux de ne pas quitter la résidence, pour visiter même les petits enfants. Les risques sont énormes dans les résidences et les CHSLD. Ce sont des bombes en puissance comme on le voit.

L’enfant prodigue qui revient avec le virus.

À Sherbrooke, se foutant des règlements, le fils d’une résidente revenait d’un voyage, et ignorait qu’il était porteur du virus. Il le transmit à sa mère, qui le transmit à son tour à sa voisine et ainsi de suite. Pour un total de 8 résidents plus le voyageur. Un beau cadeau ! Lire la suite

Hébergement pour aînés: le paradis est au Danemark

En fouinant dans mes archives, j’ai mis la main sur un texte de 2011 publié dans la Presse sous la plume d’Ariane Lacourcière à son retour du Danemark. Un sondage auprès des vieux démontrait alors qu’ils sont les plus heureux au monde. Le Canada se classait 6e dans ce sondage et la France au 25e rang. La Suède et la Norvège suivaient le Danemark. C’était en 2011, et je présume que la situation est toujours la même. Lire la suite

La solitude des vieux

Les titres des médias concernant le vieux et la vieillesse mentionnent le plus souvent le mot CHSLD. On y traite des conditions minimalistes et les mauvais traitements à l’égard des ainés en manque d’autonomie dans plusieurs établissements. Je ne connais aucun vieux qui aspire à s’y retrouver dans son futur.

Il y aussi cette multitude de vieux autonomes ou semi-autonomes qui ont aussi besoin de soins ou d’attentions pour améliorer leur qualité de vie. Ils sont de plus en plus nombreux à la lumière de la nouvelle longévité de la vie. De nombreux organismes vouent leurs activités à rendre les vieux jours plus agréables en contraignant l’isolement. Lire la suite

La société n’aime pas les vieux

L’autre jour, on m’a félicité parce que je ne parais pas mon âge. Donc, je parais plus jeune. Quel compliment futile ! Comme si seulement paraitre plus jeune était un compliment pour un vieux. Pour ceux qui s’y accrochent, peut-être ? Qu’on me dise que je vieillis bien. Qu’on me dise que je fais un beau vieux. Qu’on me dise que j’ai l’air serein. Lire la suite

Les médias sont-ils le miroir de notre société.

À regarder, lire et écouter les médias, notre société vit des moments difficiles. Il est notoire que les nouvelles se nourrissent de malaises et de problèmes éclatants pour susciter l’intérêt de leurs publics.  Les bonnes nouvelles revêtent un chapeau peu attirant pourtant elles sont nombreuses.  Le résultat : les Lire la suite