LE PROJET D’UN PAYS PAR LE MÉTISSAGE

Je suis persuadé que le pays dont j’ai tant rêvé ne se réalisera pas. Le nationalisme des années 60 s’essouffle. Le déclin est déjà amorcé. Les natalités ne permettent pas aux nationalistes de l’époque de se renouveler suffisamment. Notre nationalité actuelle n’aura été que l’œuvre de nos ancêtres.

Le nationalisme  ethnique perd de son importance puisque l’immigration occupe de plus Lire la suite

Le vivre ensemble et le vivre côte à côte.

Depuis la tragédie survenue à la mosquée de Québec et depuis l’histoire du cimetière pour des musulmans de St-Apollinaire et l’acquisition d’un terrain par des musulmans pour un cimetière à Québec, on n’a jamais entendu autant parler du « vivre ensemble » par le maire de Québec, par Lire la suite

Le multiculturalisme, une grande illusion !

Ce texte fait suite à mon texte qui portait le titre de « Le rapport Bouchard-Taylor : près de 10 ans plus tard ». Ils y préconisaient le vivre ensemble comme l’interculturalisme en lieu du multiculturalisme.

En Allemagne, la chancelière Merkel a souvent fustigé le multiculturalisme et le vivre côte à côte comme étant une erreur. « Que c’est une grande illusion. » Elle a ajouté que « ceux qui se réfugient chez nous, doivent respecter nos valeurs, traditions et apprendre l’allemand. Le multiculturalisme conduit à des sociétés parallèles et demeure, par conséquent, UNE GRANDE ILLUSION ». Lire la suite

(texte 2) Le pays du Québec à l’agonie ?

Ce texte est le volet 2 soit la suite  d’un texte intitulé  « L’effervescence du pays du Québec » que j’ai écrit à l’occasion de mon 75e anniversaire de naissance  avec le désir de transmettre et de léguer.

 Le tsunami de naissances des « baby-boomers », accouplé à une période de faible immigration, a contribué à l’essor du pays et a façonné une longue et nombreuse génération de NOUS Québécois qui ont rêvé et rêvent encore du pays qu’est le Québec. Lire la suite

Une nation métissée sans clôtures.

Ahmed est un musulman, nationalisé canadien, qui se présente comme un Québécois puisqu’il vit sur le territoire du Québec.  Aussi aimable soit-il, nous n’avons rien en commun outre la langue. Comment peut-il partager ma nation s’il professe autant de valeurs dichotomiques et ne partage pas mes préoccupations nationales ? La charia est son credo, mais il apprécie la liberté que nous respirons et le confort dont il profite Lire la suite