Un autre sondage : vieillir seul !

AIMONS-NOUS JUSQU’AU BOUT, voilà le thème de la campagne de Les Petits Frères pour sensibiliser le grand public au phénomène de la solitude et de l’isolement des aînés et l’encourager à poser des gestes concrets. Déjà, plus d’un millier de  petits frères bénévoles ont adopté, pour toujours, de vieux solitaires.

 Et cela depuis déjà 50 ans. Voilà des gestes concrets et anonymes pour lutter contre cette souffrance qui assaille les personnes âgées.

Je demeure fasciné par la campagne de cet organisme où trois affiches géantes arborent avec force  trois aspects de l’isolement.

La « première » nous présente une femme âgée en robe de mariée et qui dit : « J’ai été aimé, AUJOURD’HUI, je vis sans amour ».

La « deuxième » nous présente un vieux monsieur avec un gant de baseball dans la main  qui dit : « J’ai inspiré des jeunes, AUJOURD’HUI je vis oublié ».

La « troisième » nous présente une aînée dans son uniforme d’infirmière qui dit : « J’ai pris soin des autres, AUJOURD’HUI je vis sans réconfort ».

Trois coups de poing !  Trois vérités qui ne peuvent laisser indifférentes et qui expliquent tout l’univers de la solitude et de l’isolement. En lisant le SONDAGE  qui suit dans ce texte, vous apprendrez que seulement 12% des personnes interrogées considèrent apporter des gestes concrets. Et que 46 % envisagent de vivre elles-mêmes esseulées pour leurs vieux jours. Ne peut-on rêver à vieillir dignement ?

Ne peut-on se rappeler que ce petit paradis terrestre, même imparfait, dans lequel nous vivons, (il suffit de se comparer,)  est le fruit de bien des bras qui l’ont bâti dont il ne faut pas oublier l’apport. Aujourd’hui, ils ont vieilli ces bras. Ils sont bien fatigués. En fait, ce sont nos héros que nous bafouons. À qui nous n’apportons ni amour, ni reconnaissance et réconfort comme le raconte les trois affiches ci-haut mentionnées.

Le sondage.

Via un sondage réalisé par Léger, du 24 au 26 avril 2017, auprès de 1005 Québécois âgés de 18 ans ou plus, les Petits Frères (ça inclut les petites sœurs) viennent de dévoiler les résultats d’un important sondage sur les conditions de vie des aînés et sur la problématique de l’isolement.

94 % des répondants affirment que l’isolement des personnes âgées est un problème important au Québec.

De plus, ils  croient que l’isolement ou le fait de vieillir seul est un facteur (71%) qui peut grandement affecter la santé des aînés.

Il est plutôt inimaginable de constater que seulement 12 % des répondants s’engageraient à poser un geste concret pour contrer l’isolement des personnes âgées. 58 % le feraient probablement et 30 % ne le feraient probablement pas ou pas du tout.

Ceci, même si 46 % des répondants croient qu’il est probable qu’ils vont eux-mêmes vieillir seuls. Est-ce une vision acceptable ?

On constate, dès le début, que les Québécois accordent une grande importance aux conditions de vie des personnes âgées. (94%). Et même plus, sur un choix de 5 causes à encourager,  celle-ci arrive en 2e position (26 %), tout juste après les enfants malades (28 %).

Pourquoi tant de personnes âgées continuent-elles à vivre isolées  soit 30%  et pourquoi les Québécois ne souhaitent-ils pas poser plus de gestes concrets pour renverser la situation ?

Il a été prouvé par de multiples études que l’ISOLEMENT :
*affecte l’activité neuroendocrine, causant de l’inflammation et une baisse du système immunitaire;
*augmente de 60 % le risque de démence et de régression cognitive; *augmente le risque de mortalité;
*est aussi dangereux pour la santé que l’obésité, l’alcoolisme et le tabagisme; *est associé à des niveaux supérieurs de dépression et de suicide.
*À l’inverse, la présence de personnes attentionnées et aimantes contribue à une meilleure qualité de vie.

Les problèmes auditifs : un facteur grave d’isolement aux solutions souvent bien simples. Après l’arthrite et l’hypertension, la perte auditive causée par le vieillissement est la troisième cause d’incapacité chez les aînés.

Lorsqu’on n’entend pas bien, on s’isole parce qu’on n’arrive plus à suivre une conversation. Ce repli est malheureusement très néfaste pour la personne. Il entraîne, entre autres, une baisse des performances cognitives de 30 % à 40 % plus importante que celle subie par une personne ayant une bonne santé auditive.

50 % des 75 ans ou plus souffrent de problèmes d’audition (mais particulièrement près de 9 personnes sur 10 parmi les résidents de CHSLD).

72 % des femmes ayant entre 85 et 89 ans sont veuves  versus  38 % d’hommes dans la même tranche d’âge.

L’isolement social a des effets néfastes bien réels, entraîne des coûts sociaux et cause des drames qui pourraient être évités.

Les aînés isolés ont 4 à 5 fois plus de risques d’être hospitalisés.

L’isolement est aussi un facteur de maltraitance.

L’effet prolongé de l’isolement sur la santé :   équivaudrait à fumer 15 cigarettes par jour   équivaudrait à être alcoolique   serait plus nocif que la sédentarité   serait 2 fois plus nocive que l’obésité

L’isolement des aînés doit être reconnu et pris en compte comme un réel problème de société.

Pourtant nos vieux ont été nos enseignants, nos modèles, nos pères, nos mères, ils nous ont vu grandir, nous ont encouragés et ont cru en nos rêves. Ils sont tout simplement des êtres humains dignes de notre affection.

On se frotte les mains pour reléguer aux gouvernements le soin de prendre en charge nos vieux. Une nation est à l’image de la façon qu’elle se préoccupe de ses vieux.

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *