EN BREF.

LES JOURNALISTES ONT CRÉÉ CATHERINE DORION
Elle était une députée comme les autres, représentant la formation de Québec solidaire. Elle a joint une institution stable au cœur de notre démocratie,  le parlement. Se sentant confinée au cœur des parlementaires, elle a décidé de se vêtir plus relax pour se faire remarquer. Les journalistes se sont rués sur Catherine Dorion et ont fait la manchette avec celle qui a osé.
Tous les médias et commentateurs ont emboité le pas. Elle a fait quelques discours valorisants qui n’ont eu aucune résonance. Donc, elle décide d’utiliser les réseaux sociaux avec plus de succès. Pour l’Halloween, elle se fait photographier avec un accoutrement plus suggestif et publie la photo. Comme une folie furieuse, pendant trois semaines, elle a été la vedette de tous les médias, de tous les commentateurs de journaux et de télés. Même Tout le monde en parle lui a offert son million de téléspectateurs grâce au complaisant Guy.A.  Sans le choix rédactionnel des médias, sa frasque serait passée inaperçue. À la prochaine.

 

DEUX MILLIARDS D’ARBRES POUR PAS GRAND-CHOSE.
La plantation de deux milliards d’arbres en deux ans, voilà la grande promesse de Justin Trudeau durant la campagne électorale. Il s’agit de sa grande promesse pour contrer le réchauffement de la planète. C’était le lendemain de sa rencontre avec Greta, qui nous invite à croire les scientifiques. Sûrement sous l’influence de Steven Guilbault. Par hasard, le lendemain lors d’une entrevue à la télé, un scientifique de l’Université Laval (dont j’oublie le nom) déclara que la plantation de deux milliards d’arbres ne représentait qu’une infime partie dans la guerre au réchauffement climatique. La plantation d’autant d’arbres exige un travail logistique énorme. Sans oublier  l’entretien si l’on veut qu’ils croissent intelligemment et ne subissent pas une mort prématurée.  La promesse n’est pas si mirobolante.

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *