Le poisson d’avril a plus d’une histoire.

Quelle est l’origine du célèbre poisson d’avril ?  Il y en a tellement qu’on ne sait plus à quels saints se vouer. En ce qui nous concerne, il s’agit du poisson en papier que l’on colle dans le dos d’un collègue ou d’un tour pendable qui provoque le rire ou d’autres émotions plus proches de la surprise.

Une histoire date cet événement au XVI ième siècle.  À l’époque de Charles IX l’année civile commençait le 1er avril dans plusieurs municipalités de la France, soit la date la plus printanière. Mais plusieurs choisissaient de multiples autres dates. Ce qui était un inconvénient.

Donc, Charles IX  décida en 1564 d’uniformiser le calendrier en statuant le 1er janvier comme premier jour de l’année. Un changement qui sema la confusion chez plusieurs qui adoptèrent cette nouvelle date pour les cadeaux du jour de l’an. Ces derniers choisirent le ridicule à l’égard des récalcitrants qui restèrent au premier avril. Le pape Grégoire XIII choisit cette occasion pour introduire le calendrier grégorien.

D’autre part, on raconte que le 1er avril constituait la fin de la saison de certaines pêches et le début de d’autres.  Le poisson mort si odorant se transforma donc comme la farce la plus hilarante.

Le Dictionnaire de l’Académie française en 1718 par l’intermédiaire de la locution  « donner un poisson d’avril »  signifie « obliger quelqu’un à faire quelque démarche inutile pour avoir lieu de se moquer de lui ».

Il y a ce fameux carême qui se terminait pour faire la place à Pâques. Le poisson faisant partie de l’alimentation de cette période de jeûne, servit de prétexte à bien des farces.

Certains Européens parlent de « poisson d’avril ». Cette appellation vient du fait que le soleil passait de la station « poisson » à celle qui la suit ou parce que le terme poisson est une déformation du vocable « passion » qui signifie souffrance. Le poisson est le symbole de la souffrance de Jésus d’après les chrétiens qui prétendent en plus qu’elle commença au début du mois d’avril.

 

En Belgique et au Canada, aussi la tradition du poisson d’avril reste bien vivante.
« Les jeunes gens, dans les écoles, attachent un poisson en papier dans le dos de leurs camarades, de leurs parents, de leurs professeurs… La presse (tv, radio, journaux) diffuse ce jour-là des informations fausses, mais crédibles. Parfois même les hommes politiques sont complices. Entre amis, on se fait aussi des blagues téléphoniques ou autres… »

 

En Amérique, mais aussi en Grande-Bretagne, on dit « April Fool’s days » (le dupe ou la ruse d’avril), pas de poisson, ici ! Mais les gens se font également des blagues.

 

En Allemagne, on dit « Aprilscherz » au moment de faire sa blague ou juste après pour faire comprendre que c’est juste une blague de 1er avril.
« Les blagues du 1er avril existent en Allemagne depuis 1631, mais leur origine serait plus lointaine. Penchés sur le certificat de naissance du poisson d’avril, les experts ne dénombrent pas moins de 800 hypothèses. Tous les pays y trouvent leur compte ».

Et les farces :

Le 1er avril 1957, la chaîne BBC, réputée pour son sérieux, diffuse un reportage intrigant. Dans le canton de Tessin, à la frontière italo-suisse, les paysans qui cultivent les arbres à spaghettis font la cueillette.

En 2008, la BBC récidive. Après les arbres à spaghettis, elle diffuse un reportage complet sur la découverte d’une nouvelle évolution du manchot. L’oiseau de banquise serait maintenant capable de voler et les images, incroyablement réalistes, le prouvent !

En 1986, une annonce folle paraît dans Le Parisien : la tour Eiffel va être déplacée à Marne-la-Vallée, dans le futur parc Disneyland. La raison ? Un stade de 35 000 places va être construit à la place de la Dame de fer, en vue des Jeux olympiques de 1992. Plusieurs Français sont tombés dans le panneau…

 Le 1er avril 1992, les Américains sont effarés. Richard Nixon, ancien président des États-Unis, aurait annoncé à la radio être candidat à la prochaine élection présidentielle. Dix-huit ans après le scandale du Watergate, il aurait choisi pour slogan : « Je n’ai rien fait de mal, je ne recommencerai pas une nouvelle fois ! »

En 1998, Burger King publie une pleine page de publicité pour promouvoir un hamburger pour gauchers dans le quotidien USA Today. Spécialement conçu pour les 32 millions d’Américains plus habiles de la main gauche, ce Whopper contient les mêmes ingrédients que d’habitude, sauf que ceux-ci ont été tournés de 180 degrés. Des milliers de personnes se sont ruées dans les fast-foods pour réclamer ce fameux sandwich…

En 2009, des journalistes de France 3 Poitou-Charentes expliquent très doctement que les éoliennes seraient responsables d’un ralentissement de la rotation de la Terre. Cette action, qui semble anodine, ferait en fait passer nos journées de 24 à 25 heures et il faudrait donc revoir toutes nos mesures du temps. Le canular est un tel succès qu’il sera ensuite diffusé devant la France entière dans les informations nationales.

 

En 1982, à Athènes, on annonçait à la radio que le niveau de polluants dans l’air était devenu si critique qu’on demandait l’évacuation immédiate de la ville. Toutes les écoles ont alors été fermées, tandis que des automobilistes abandonnaient leur véhicule sur le bord de la route. Trois heures plus tard, on annonçait le canular, mais il était trop tard. Le mal était fait! Un homme avait alors intenté une poursuite de 820 000 $ contre la station, qui a congédié son directeur général par la suite.

Selon la légende, cette tradition qui consistait à un échange de cadeaux s’est progressivement transformée en une occasion de semer la confusion sur le début de l’année et de faire des blagues. Bref, plusieurs hypothèses tentent d’expliquer cette tradition rigolote qui a survécu à l’usure du temps.

 

 

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *