Qu’est-ce un vieux parti ?

Qu’est-ce un vieux parti ? À quel moment devient-il un vieux parti ? Les partis politiques ont par essence la vocation de vieillir. Ils durent dans le temps, mais doivent se renouveler périodiquement. Ils peuvent prendre de l’âge par celui de ceux qui siègent au parlement. Les députés de carrière font certes vieillir leur

formation politique par la durée de leurs mandats. L’âge des élus peut créer cette impression de vieux politiciens, mais la durée de la carrière politique d’un jeune peut laisser les stigmates du vieillissement. 

Un jeune député fringant de 25 ans peut faire naître un vent de fraicheur à sa formation politique, mais à l’âge de 50 ans après une carrière de 25 ans d’expérience dans la vie publique, il peut paraitre vieux jeu. Tandis qu’un nouvel élu de 50 ans apportera dans son sillon l’expérience d’une vie hors du parlement remplie de réalisations qui à leur tour généreront un vent de fraicheur, une façon nouvelle de faire les choses, un dynamisme et un apport acquis sur le terrain. En somme une nouvelle jeunesse !

La vie politique devrait en être une de dévouement aux citoyens pour une période déterminée. Une période de 20 à 25 ans devrait suffire pour inculquer une orientation ou des réalisations à la société.

L’Histoire a mis en lumière des serviteurs efficaces de l’État pour une courte durée. Pendant 16 ans, de 1978 à 1994, Yves Ryan (53 ans)  fut  le chef du Parti libéral puis un serviteur dévoué surtout à l’Éducation.

En 3 ans seulement, de 1970 à 1973, l’actuaire Claude Castonguay (41 ans) est à l’origine de la carte d’Assurance-Maladie et a institué l’universalité du Régime de Santé au Québec. Il fut Sénateur de 1990 à 1992.

 Que penser de François Legault qui a marqué la scène publique de 41 à 60 ans ?  Il fut ministre et est le fondateur d’un parti politique (CAQ).

S’il est un homme qui a influencé le Québec, il se nomme René Lévesque. Lui qui a commencé sa vie politique à 38 ans pour la poursuivre pendant 25 ans. On lui doit la nationalisation de l’électricité et la fondation du Parti québécois.

Pierre-Elliot Trudeau dont la présence a transformé le Canada durant 19 ans alors qu’il a débuté à l’âge de 46 ans.

Cinq exemples de citoyens qui ont laissé derrière eux des carrières personnelles prolifiques pour venir en politique, transformer la société québécoise et canadienne puis retourner vaquer à leurs occupations.  Ils ne sont pas les seuls. Voilà ce que j’appelle rajeunir des partis et métamorphoser la vie politique. Ils sont rares les jeunes sans expérience qui ont rénové la scène parlementaire.

Il est évidemment plus difficile aujourd’hui de recruter des gens en milieu de carrière au privé qui reçoivent des émoluments gratifiants et qui doivent les diminuer de façon drastique pour aborder la scène publique.  Ceux qui le font méritent notre admiration pour leur apport à la société.

Tandis que ceux qui reçoivent une rémunération moins importante trouveront une attirance pour le métier de député mieux rémunéré surtout au Fédéral. La motivation ne sera pas la même, quoique l’implication dans son milieu puisse apporter une expérience enrichissante et pertinente. 

Quand un parti est-il trop vieux ? Est-ce l’âge ou la longévité de la carrière ?

 

 

 

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *