Pourquoi sont-ils des victimes à vie ?

Les victimes dont je fais mention sont les mêmes dans tous les pays. Pourquoi ?  Ce sont ceux –là qui souffrent d’intimidation et d’intolérance. Ce sont les noirs, les minorités visibles, les autochtones dans presque tous les pays. J’ai bourlingué dans nombre de pays pour constater mon affirmation.  On retrouve les victimes généralement dans des quartiers minables où la pauvreté règne en maître.

Convaincus qu’ils sont laissés pour compte, ils luttent pour survivre. Ils n’arrivent pas à s’intégrer dans la  société qui dirige le pays.  Les plus dictateurs réussissent facilement à prendre le pouvoir et s’enrichir à leurs dépens. Dans certains pays, ce sont des villages entiers et que dire quand ce n’est pas le pays entier. Le chômage y est endémique. Ils deviennent les attractions pour les touristes.

Certains pays leur accordent quelques privilèges comme le nôtre, mais ils sont rares. Parfois, on a l’impression que les pauvres se complaisent dans cette pauvreté.  Ce sont souvent leurs pairs qui les exploitent. Il y a ceux dont le leadership les maintient dans cette situation et les gangs de rues qui font la loi et entretiennent la criminalité sous tous ses visages. Lire la suite

Quand  les autochtones font peur.

Comment le gouvernement règle-t-il les problèmes avec les autochtones ?  Belle question à répondre !  Comment le gouvernement a-t-il réglé la crise ferroviaire qui a perduré pendant un mois, et qui a sclérosé toute l’économie canadienne. Quelques autochtones seulement, de l’Ouest du pays ont tenu tête à l’autorité de notre fédération autant fédérale que provinciales. Refusant d’obtempérer à l’ordre établi !

Deux conditions sine qua non. Que la Gendarmerie royale qui assure la loi dans le village le quitte complètement !  Que la Compagnie qui installe la canalisation de gaz propane sur le territoire avec le permis du Chef de bande cesse toute son opération. Deux occupations du territoire autorisé selon le traité. Il fallut qu’une autorité obscure (les Chefs héréditaires) vienne tout chambouler en bloquant le chemin de fer canadien.  Des alliés de l’Est du pays ont prêté main-forte en bloquant aussi le chemin de fer.

Le tribunal a accordé une injonction pour chacun des barrages. Une seule a été obéie. Sinon aucune force policière n’est intervenue. Les autochtones n’ont pas obéi à la loi « des blancs » et ont tenu tête à nos gouvernants « colonisateurs » Lire la suite

L’épée de Damoclès sur notre tête.

(Ce texte a été écrit avant certains événements mentionnés)

Bravo ! Un succès ! Les Mohawks ont réussi à mettre à genoux les gens du Sud du Canada. Applaudissons !  Il a suffi d’ériger quelques barricades sur les chemins de fer paralysant toute l’économie du Canada. Un gouvernement moumoune et des policiers peureux ont accordé aux autochtones un pouvoir outrancier.

Une compagnie gazière qui installe des tuyaux et la présence de la GRC dans un village ont suffi à légitimer cette action démesurée. Après que les chefs de la bande ont accepté le grand projet, les chefs héréditaires qui ont autorité sur la terre ancestrale en ont décidé autrement, soit 8 chefs sur treize.

Le geste a fait boule de neige. D’autres les ont imités comme les Mohawks de Kanawake au Québec et des activistes civils en guise de soutien. Qu’ils disent ! Lire la suite

Tendre une oreille aux vieux. Une histoire.

Je me souviens des propos vindicatifs de Janette Bertrand qui soulignait qu’on ne faisait plus de place aux vieux dans les médias, qu’ils n’ont plus de tribunes pour s’exprimer. Elle a écrit des livres à succès en lieu de tribunes.

Lors d’un débat au Salon du livre, Lise Payette déplorait que les vieux n’aient plus la parole pour transmettre leur savoir et n’aient plus de tribunes. 

Pour faire suite aux messages de ces deux protagonistes, Lire la suite

Cessons d’infantiliser nos autochtones

Un tsunami vient d’envahir la ville de Val d’Or. Et d’écorcher le corps policier. Des allégations d’agressions et brutalité à l’égard de la communauté des femmes autochtones ont attisé la clameur populaire et pris l’ampleur d’accusations à l’égard des huit supposés fautifs, proclamés innocents jusqu’à la condamnation. Lire la suite