Trudeau pratique l’âgisme.

Les élections fédérales gambadent à l’horizon. Les personnes âgées de 75 ans et plus ont reçu, il y a deux semaines, un chèque ou un paiement de 500 dollars de la part du gouvernement pour ne pas dire de Justin Trudeau. Ça sent les cadeaux d’élection. C’était les réfrigérateurs dans le temps de Duplessis. Ce qui me chicote c’est le choix de l’âge. Pourquoi 75 ans ?

La vieillesse commence à 65 ans. La retraite, l’âge où on cesse de travailler, l’âge où le gouvernement fédéral distribue la pension de la vieillesse, les émoluments pour la sécurité de la vieillesse et le supplément pour les plus pauvres. À moins de recevoir une généreuse pension d’entreprise, à moins d’avoir engrangé de profitables économies, les revenus des vieux consistent en la maigre pension qui permet tout juste de survivre. Et cela se passe à 65 ans.

Pourquoi Justin Trudeau vient-il d’annoncer sans explications qu’il attribue un généreux cadeau de 500$ aux vieux de 75 ans et plus à l’occasion de l’annonce des élections et une augmentation de 10% à la pension de vieillesse du même groupe d’âge soit les plus de 75 ans ?

Qu’advient-il des 65 ans et plus ? Sans annonce, il les prive du 500$ et de l’augmentation de 10%. Comme si ce groupe d’âge d’une dizaine d’années était plus riche que les plus choyés ! À moins de vouloir faire une économie budgétaire sur leur dos en les ciblant.

Pourquoi ce silence ?  Pourquoi ne pas justifier ce changement ?

Pourtant on vient de vivre une période de générosité outrancière soit des milliards de dollars dans les dépenses fédérales. Que soit pour les familles, les enfants, les garderies, les autochtones, la Covid 19, les subventions généreuses aux chômeurs, etc. en fait des milliards de dollars comme jamais il ne fut dépensé dans ce pays.

Et les vieux de ce pays ? On a trouvé un plat de « peanuts » déjà entamé sur le buffet. Je ne cite pas seulement les vieux en fin de vie des CHSLD auxquels Trudeau s’intéresse, mais tous les vieux qui vivent de peine et misère, de nombreuses années, dans de minuscules logements. Il y a là de multiples citoyens de plus de 65 ans qui n’ont pas seulement bâti ce pays, mais qui ont forgé la culture, notre identité et éduqué, instruit ces hommes et ces femmes qui ont abreuvé et nourri les générations qui ont suivi. Beaucoup de ces derniers ont connu la prospérité. Ils n’ont besoin d’aucun subside.

Je cite à nouveau ces vieux pour qui chaque hausse des prix signifie la gestion de privations de toutes sortes telles la nourriture, le loyer, l’habillement, pour ces vieux qui peinent au travail pour un salaire de misère. Surtout quand il faut subvenir à une famille.  Eux qui ont besoin d’un subside pour leur bien-être et profiter d’un bénéfice que peut apporter l’investissement d’une longue vie.

Ce besoin ne commence pas à 75 ans, mais bien à 65 ans.

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Une réflexion au sujet de « Trudeau pratique l’âgisme. »

  1. Cela fait du bien de te retrouvé au clavier .
    Je suis 100% d’accord car je n’ai que 71 ans et je n’ai pas eu droit a ces cadeaux de Justin .Et c’est vrai que cela ne coute pas moins cher a 65 qu’a 75 donc cela a été tres injste envers les 65@74

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *