Apprendre à sociabiliser un chien.

Aucune accusation  n’a été portée contre  Franklin « junior » Frontal en 2016, le voisin dont le chien a tué, par des morsures, une femme de 53 ans, Christiane Vadnais, chez elle, dans sa cour arrière. Lucifer est un chien « pitbull » selon « junior », son propriétaire  récidiviste ! Si dangereux qu’un policier dut abattre l’animal agressif.

Ce chien en était à sa troisième attaque. Une fin atroce  pour Mme Vadnais. Un meurtre commis par un chien dangereux, maltraité, mal éduqué et frustré, selon les termes du coroner.  Aucune accusation! Dossier fermé ! Inconcevable, mais vrai! Les médias en firent leurs manchettes. La population en fut outrée, réclamant l’interdiction des « pitbull ».

 

Vanessa Biron, une fillette de 7 ans, fut défigurée, en 2015, dans un parc de Brossard, par un chien dit « pitbull ». Elle eut la mâchoire fracturée en sept morceaux. Elle a subi de multiples chirurgies. À la suite d’un procès, son propriétaire Karim Jean Gilles vient d’être  condamné à la prison à quatre ans pour négligence criminelle.

 

Quatre ans pour blessures graves et immunité pour une mort atroce. Deux poids, deux mesures.

 

Je me suis souvenu du moment  où j’ai adopté une chienne  de type braque allemand. J’ai donc décidé de l’élever correctement en suivant des cours de dressage de chiens pour la sociabiliser.  Il est incroyable tout ce qu’on peut apprendre à un animal.  Comme tout ce qu’on peut apprendre à un enfant pour le sociabiliser. Ce qui fut un plaisir où j’y ai consacré deux ans de ma vie allant jusqu’à participer à des compétitions.  Où j’ai côtoyé tant de races de chiens avec leurs caractères différents. La psychologie canine, ça existe.

 

On peut trouver aussi tant de livres pour mieux connaitre et comprendre son compagnon à quatre pattes. Il fut sans contredit le compagnon intime de toute la famille répondant aux moindres signaux et aux moindres mots de commandements.  On dresse ou sociabilise un  chien en le récompensant pour ses bons comportements ou en manifestant son mécontentement par un « non » sec. Il n’aime pas déplaire à son et ses maitres de sa famille, de sa meute. On peut reconnaitre un chien bien entrainé lorsqu’il marche avec son maitre à la même vitesse que ce dernier avec sa tête vis-à-vis le genou de ce dernier.  À  la mention de « au pied ». Le chien ne doit pas la tirer la laisse.

 

J’ai appris à « Moustache » à ne pas mordre et aussi à ne pas japper inutilement.  C’est facile avec un peu de patience.  Je me suis donné comme objectif  d’euthanasier mon chien s’il mordait une seule fois. Un animal y prend goût. Un chien qui mord une fois mordra une seconde fois.

 

Mais pour bien réussir cet entrainement, un cours d’obéissance (A) avec le maitre s’avère approprié. Pour tout propriétaire de chien, c’est un must. Sociabiliser un chien devrait être légalement obligatoire. S’il est doux. S’il est agressif un dressage s’impose.

 

Outre les pitbulls et chiens de cet acabit, un berger allemand, un berger belge ou un schnauzer, que l’on entraine à l’attaque deviennent aussi dangereux qu’un pitbull.  Il suffit de se rappeler ces meutes de chiens destinés à la guerre, ou ceux qui apprennent à attaquer autour d’une prison ou ces chiens de garde d’entrepôts la nuit qu’on rend méchants.

 

Ces quadrupèdes sont des armes que bien des particuliers rêvent de posséder. Les mêmes gens qui rêvent de mitraillettes.  Il existe un sentiment de pouvoir, de puissance que de posséder un chien d’attaque. Les délinquants en sont de fervents amateurs.  J’ignore s’il existe une méthode pour déprogrammer un chien d’attaque.  Sinon la société doit s’en défaire.

 

Combien de morts, de blessés à vie faudra-t-il pour agir avec force?

 

(B) Tout propriétaire doit être légalement responsable de son animal et subir les conséquences de ses méfaits. Il est aberrant que Franklin junior n’ait pas subi les foudres de la justice, lui qui a mal éduqué son chien frustré et dangereux selon le coroner. D’autant plus que le chien en était à une récidive. Il y a eu mort d’une femme.  Une négligence impardonnable sans conséquences légales. Ni pour le chien, ni pour le propriétaire

 

(C) Une législation qui aura de la compassion pour les victimes doit s’exprimer. Et le nombre d’animaux que peut posséder un seul propriétaire doit faire partie des normes. Un permis de possession d’un animal  s’impose.  Un diplôme d’une école de dressage est incontournable, obligatoire. Une différence entre dresser et sociabiliser.

 

(D) Un encadrement sévère pour tout le territoire québécois permettra de conférer aux propriétaires la responsabilité de leurs chiens, une arme potentielle.  Une muselière, une laisse bien tenue, un terrain comme une cour efficacement clôturé.

 

Que le plan Coderre pour les chiens dangereux, pitbulls ou autres, ait été une amorce vers une solution, il ne sera plus là pour en montrer l’efficacité. La Mairesse Plante l’a envoyé dans la filière 13  sous la pression intense et organisée du lobby de la SPCA et des vétérinaires.

 

La SPCA est société vouée à la protection des animaux avec de très nombreux membres. Est associée à de nombreux groupes américains et internationaux. L’Association des vétérinaires fait front commun avec eux pour s’élever contre l’identification imprécise de la race pitbull et contre son interdiction. Oubliant au passage d’avoir la moindre compassion pour Christiane Vadnais et Vanessa Biron. Ils nous présentent beaucoup d’études qui vont dans le sens de leur argumentation. Ils cherchent plutôt à amoindrir le danger des chiens dangereux. Protégeant ces derniers.

 

Ils ont un nombre de membres mobilisés qui réagissent rapidement pour manifester, pour écrire des lettres aux élus. Ils sont bien organisés pour influencer les décideurs. Tandis que la population qui pense différemment n’est pas structurée. Seuls les sondages mentionnent leurs intérêts.

 

Un chien dangereux est une arme imprévisible.

 

La SPCA me fait penser à l’NRA (Association américaine des armes). Une organisation bien structurée et très puissante auprès des élus. Face aux armes dangereuses, ils proposent de mieux armer la population pour se défendre. Pourtant aux USA, le nombre de meurtres et de tueries est faramineux. Le négoce des armes prime sur la protection des citoyens.

 

Une curieuse ressemblance.

 

 

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Une réflexion au sujet de « Apprendre à sociabiliser un chien. »

  1. 2 autre attaques de pitbulls en fin de semaine:

    http://www.journaldemontreal.com/2018/04/21/mordue-par-un-pitbull-dans-son-jardin

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1096279/homme-mordu-chien-pitbull-ottawa-pompier-ontario

    Ma situation est très difficile. Ya un couple de nouveaux voisins qui ont amménagé dans la maison de logement à côté du bloc d’appartement où on habite et j’ose plus sortir déhors avec mon fils parce qu’ils ont un chien de type pitbull agressif qu’ils laisse sortir pas attaché (il a mordu un ancien locataire de leux maison de 4 logement quant il déménageait), j’ose pas porté plainte parce que j’ai peur d’avoir des problèmes avec lé motards d’la ville.

    Moé j’voudrais qu’lé pitbulls soyent bannis du Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *