L’âgisme est très répandu, mais toléré.

Savez-vous que l’âgisme est plus répandu et plus toléré que le racisme et le sexisme ? Et pourtant, on en parle moins quoique plus dommageable socialement, mais encore plus pour les personnes âgées.  L’âgisme est à la source de la maltraitance et de l’intimidation à leur égard. Que soit dans les CHLD, dans les familles ou au travail. Il est cause de détresse chez les ainés victimes qui ont tendance à se replier sur eux-mêmes à devenir anxieux.

Plus médiatisée fut la cause de Winston Mc Quade. Le lunettier Greiche et Scaff , dont il est porte-parole, a reçu des courriels négatifs à l’égard de l’âge de Winston âgé de 72 ans. Pourquoi une personne âgée ne pourrait-elle pas jouer ce rôle ?  Pour contrer les effets dévastateurs, les concepteurs de la réclame ont créé une stratégie publicitaire de rabais avantageux en relation avec l’âge.  Stratégie publicitaire, il va sans dire, mais positivement si elle permet de médiatiser les méfaits de l’âgisme, pourquoi pas ?

L’âgisme est insidieux. Il suffit d’accorder moins d’importance  à l’opinion d’un travailleur âgé, de ridiculiser un autre pour sa maladresse face à l’ordinateur. Une attitude qui pousse vers la sortie et une retraite prématurée.  Les préjugés, stéréotypes, fausses perceptions et attitudes attaquent l’estime de soi et constituent un manque de respect à leur endroit tout en étant une forme d’intimidation.

C’est  dans les CHLD et les résidences semblables qu’on retrouve la maltraitance et l’intimidation. Comment peut-on choisir ce métier quand on n’aime pas les vieux en manque d’autonomie et vulnérables. Et c’est aussi au cœur des familles, chez les proches, qu’on les décèle. Il est si facile et fréquent d’abuser de ses parents. Un manque total de compassion. Le côté négatif de l’âme humaine.

Comme pour le racisme et le sexisme, il suffit de se considérer comme supérieur à l’autre. D’où est né l’esclavagisme qui existe encore de nos jours. L’âgisme consiste à déprécier quelqu’un en raison de son âge.

Quand j’avais 40 ans, et que l’espérance de vie se situait autour de 70 ans, je voyais la soixantaine comme une vieillesse diminuée. Tasse-toi mon oncle ! Je n’aspirais aucunement à atteindre cet âge qu’on disait vénérable. Loin de mes rêves !  Aujourd’hui, l’espérance de vie tourne autour de 85 ans et la santé honore les vieux. Curieuse analogie, ce sont souvent les vieux eux-mêmes qui colportent des propos âgistes en se prétendant pas vieux, refusant de vieillir, faisant appel souvent à la chirurgie pour paraitre « plus jeune ». Peut-être par nostalgie de leur trentaine et de leur quarantaine, les préjugés et les stéréotypes se perpétuent et s’entretiennent trop souvent par les personnes âgées elles-mêmes. Avec les démunis, elles se comportent souvent avec âgisme. Pourquoi leur parler comme à un enfant ?

Le culte de la performance exige des ainés la « performance » physique alors que, l’expérience aidant, ils font les choses différemment. « Tasse-toi, le vieux ! Laisse-nous la place ».  Dans toutes les civilisations ont fait appel au savoir, à l’expertise, à la sagesse et au mentorat de la vieillesse.  Plusieurs entreprises réclament les services des retraités !

Félix Leclerc disait : « Ce n’est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes ! » et cet autre dont j’ignore l’auteur : « On est vieux quand on a les réponses aux questions et que plus personne ne nous pose de questions »!

L’âgisme se retrouve aussi dans le discours général à l’égard de la vieillesse dont nous sommes tous les acteurs.

Tous les jours dans les médias nous entendons des personnes qui prédisent l’apocalypse à cause du vieillissement de la population : explosion des services de santé, ralentissement économique, augmentation des taxes à cause des régimes de retraite, etc. Les ainés deviennent responsables des différentes difficultés économiques.  Les ainés, les vieux, les personnes âgées sont présentées comme des boucs émissaires.

N’est-ce pas là un autre visage de l’âgisme ? Malheureusement toléré !

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Une réflexion au sujet de « L’âgisme est très répandu, mais toléré. »

  1. Je ne veux pas entrer en débat contre vous mais je me sens forcé d’apporter quelques précisions.
    Âgisme ne veut rien dire si vous ne préciser pas à quel population il s’applique, exemple: âgisme anti-jeunes ou anti-vieux.
    De plus, plusieurs de vos autres déclarations démontrent un très grand âgisme anti-jeune chez vous.
    C’est ce qu’on appelle l’hypocrisie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *