Au secours ! J’ai peur quand j’aurai 85 ans.

J’ai 80 ans. J’avais 55 ans quand j’ai utilisé un clavier d’ordinateur pour la première fois. Pas un PC trop compliqué, mais un Macintosh plus convivial et facile à utiliser. Je voulais quitter ma dactylo pour un appareil qui corrige facilement mes fautes de touches. Imaginez que j’utilisais deux doigts pour écrire un texte et encore aujourd’hui. En fait, aujourd’hui j’utilise tous mes doigts, mais, sans méthode, avec le même résultat. L’ordinateur me sert de dactylo, encore aujourd’hui.

Je n’ai jamais été un être technologique. Comme tous les gens de ma génération.  Contrairement aux jeunes d’aujourd’hui qui baignent dans les appareils numériques et électroniques dès leurs premières années. À tel point qu’ils en sont dépendants.

Outre les courriels, les textes et mon vagabondage sur le web, mes connaissances de toutes les autres possibilités d’un ordinateur sont encore presque nulles. Mon cerveau est en territoire intimidant.

 

J’ai, malgré tout, publié un livre de 250 pages chez « Québec Livres » et écrit mon 278nième texte pour ce blogue depuis 2012 avec si peu de connaissances. Je souhaite que mon ordinateur et mon cerveau actuels m’accompagnent encore à satiété assez longtemps pour que je poursuive la rédaction de ce blogue.

Mais, imaginez mon innocence devant un téléphone dit intelligent. Au premier abord, les claviers sont trop petits pour mes pouces et mes doigts et les caractères sont aussi trop petits pour ma vision vieillissante.

Comme je l’ai mentionné, mon cerveau n’a jamais été formé à manipuler les instruments électroniques durant mes 55 premières années. Ces nouveaux téléphones font partie de cette zone ombragée dans ma caboche. Je ne suis pas seul. Les vieux de ma génération sont nombreux à se limiter, parfois difficilement, à l’envoi de courriels.

De toute façon, à quoi nous servira cet appareil intelligent ? Nous sommes de la génération du téléphone et du répondeur. J’ai très bien vécu ma vie à communiquer par le téléphone classique et à laisser et à recevoir des messages complets sur le répondeur. Aujourd’hui, je ne reçois que peu d’appels téléphoniques et mon répondeur s’ennuie. On ne se téléphone plus, donc leur fin est proche. La vie des conversations téléphoniques est aux soins palliatifs.

Ne me parlez pas de mini-textos, ni d’instagrams, ni de twitteurs. J’aime les conversations vivantes et les textes où les mots s’invitent.

D’année en année, la technologie s’invente et s’immisce dans nos vies. Que seront-elles dans cinq ans ? Les grandes compagnies qu’on appelle les GAMA continueront de créer de nouvelles façons de communiquer et d’influencer, par le fait même, notre mode de vie.

Dans cinq ans, dans dix ans, nos téléphones maison auront disparu de ce monde. Ils se négocieront dans les magasins d’antiquité. Car les nouveaux seront si intelligents que les vieux que nous serons ne pourront plus communiquer avec leurs descendants. Les vieux et les plus jeunes devront se visiter pour parler et se donner des nouvelles. Mais comme ils le font si rarement aujourd’hui, comment sera-ce à cette époque. Deux mondes.

J’ai peur. J’anticipe avec anxiété les années à venir. Je serai encore plus vieux. Mon cerveau ne sera plus compatible avec cette technologie que je ne peux imaginer.

À moins que les GAMA, grâce à leur compétence et leur compassion inédite pour les vieux, conçoivent des appareils simples à utiliser.

Déjà, les vieux se multiplient. Les statistiques le montrent. Quoique les générations qui suivent, qui déjà sont dépendants de la technologie, emportent ces connaissances avec eux durant leur vieillesse. Quelle différence !

Mais, moi, je crains que ma génération, et celle qui me précède ne profitent pas de cette compassion que j’ai soulignée un peu plus haut.

J’ai 80 ans.

Combien d’années me reste-t-il à vivre ? 5, 10, 15 ans ? Je ne voudrais pas les passer à regarder les autres à profiter d’une technologie qui ne me sera pas accessible.

 

 

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Une réflexion au sujet de « Au secours ! J’ai peur quand j’aurai 85 ans. »

  1. salut enfin un texte cela me soulage que tu as recommencé a écrire .
    texte tres intéressant et a point car j’ai eu un probleme aujourd’hui avec mon téléphone intelligent que lui aije fait ? comment ? il a fallu 10 secondes a un jeune a la boutique pour régler mon probleme .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.