Les autres victimes de la Covid 19.

La pandémie du coronavirus n’a pas fait que des morts, des malades et des handicapés. Évidemment, il n’y a pas eu seulement des éclopés sanitaires. Elle a aussi jeté son dévolu sur des activités économiques. Que ce soit Air Transat, Air Canada ou Bombardier, en somme l’aéronautique et ses sous-traitants sont dans une impasse financière. L’avenir des emplois connexes est aussi précaire.

Non seulement les grandes industries, le télétravail est en train de détruire, d’étouffer le centre-ville de Montréal. Les tours à bureaux sont étrangement vides. En somme, les clients des boutiques sont à la maison et font leurs achats en ligne. Le désastre économique pointe un large éventail économique.

Au-delà de ces grandes entreprises, je pense aux petits entrepreneurs qui ont risqué leurs avoirs et leurs emprunts de toute une vie à bâtir un petit commerce. Tous les jours, un petit restaurant ferme ses portes. Ils sont nombreux les restaurants qui ont souhaité remonter la pente grâce aux terrasses extérieures. Mais voilà que le temps froid pointe le nez donnant un coup de Jarnac à ces terrasses. Lire la suite

Les plus de 70 ans : une génération de cœur.

Voici un texte rédigé en collaboration par Claude Bérubé, Rachel Carpentier et Jean-Guy Moreau et cosigné par plus d’une quarantaine de personnes  pour diffusion.

Le contexte de la pandémie de COVID-19 a permis de mettre en évidence la génération des 70 ans et plus. De prime abord, ils ont été davantage ciblés par les mesures de prévention car la Santé publique les a qualifiés de plus vulnérables. Les statistiques ont montré qu’ils ont reçu plus d’hospitalisations aux soins intensifs et qu’il y a eu plus de mortalité.

Il importe cependant de reconnaître que dans cette génération des 70 ans et plus, il y a aussi le groupe des « actifs » autonomes avec des besoins différents. Ceux-là rugissent car les autorités médicales leur demandent à eux aussi de rester à la maison sauf pour une marche solitaire à l’extérieur, se rendre à un rendez-vous médical, se procurer nourriture et médicaments. En somme, pour les services de base.

Quel est l’apport à la vie en société des plus actifs de ce groupe d’âge? Plusieurs sont proches aidants de résidents dans les CHSLD et qui, pendant le confinement, se sont retrouvés bien seuls. Lire la suite