L’art de se tirer dans le pied.

J’assistais à une réunion. Nous étions six autour de la table. La discussion tourna vers la programmation de Netflix. À part moi, ils étaient tous abonnés à cette chaîne. Ils palabraient sur les meilleures émissions, les meilleures séries, invitant chacun l’autre à découvrir leurs préférences.

Je leur demandai s’ils connaissaient les excellentes émissions sur les chaînes généralistes. Ils me dirent ‘’NON’’ puisque leur temps de télévision était entièrement consacré à suivre les excellentes séries offertes par Netflix. À part un seul, qui dévorait District 31, tous ne regardaient que Netfix et ignoraient que les 20 émissions les plus regardées à la télé généraliste sont des productions créées au Québec.

Si les Québécois regardent globalement avec autant de frénésie ces 20 émissions, c’est qu’elles sont bonnes, qu’ils s’y reconnaissent culturellement. Quant à ceux qui dépendent de Netflix, ils s’américanisent. Et il n’y a pas que Nelflix qui produit d’excellentes séries dramatiques. Nos auteurs avec peu de moyens réussissent à pondre des œuvres de grands calibres.

Dans les émissions dites « talk shows », nos artistes de tout acabit,  les critiques et commentateurs, ne cessent pas de mentionner qu’ils écoutent Netflix parce qu’il présente des chefs d’œuvres dont ils vantent les mérites.

Ils SE TIRENT DANS LE PIED tous ceux qui gagnent leur vie avec la télévision généraliste et qui invitent leurs téléspectateurs à adopter l’écoute de Netflix. Si leur audience modifie leurs habitudes, il y aura de moins en moins de spectateurs à regarder les émissions où ils performent et sont des vedettes.

L’exode des publicités qui financent notre télévision, notre radio et nos journaux est déjà amorcé. Si les publicitaires abandonnent davantage nos médias, il ne restera plus de financement pour la production locale  de qualité. Il y aura moins d’argent pour la création et les créateurs.

Pas un problème. Il y aura Netflix et les autres de même nature qui ont commencé à naître comme Disney, Amazone,etc. Notre télévision par exemple devra vivre des deniers publics avec une programmation fragile. Et moins de deniers pour nos artistes. Chômeurs, ils ne pourront plus se payer Netflix.

Les grandes entreprises comme Google et Amazone ont fait fortune en s’emparant des revenus des artistes et des artisans. Les disques ont presque disparu du marché à cause de la musique en continu. Les  commerces locaux ferment de plus en plus leurs portes. Les chauffeurs de taxi se sont fait siphonner par Uber. Les journaux réduisent les journalistes faute de publicités.

Et 80% de la publicité canadienne honorent déjà le profit des grandes multinationales. Quelle sera la suite ? Il ne reste que 20% de la grappe publicitaire pour nos entreprises de l’information, du divertissement et de la création artistique.

Il ne restera plus que la charité de nos gouvernements en augmentant nos taxes pour sauver quelques emplois.

En demandant aux multinationales de percevoir les taxes aux détails, ce ne sera que plus de devises pigées dans nos poches.  Et le projet de soutirer 3% du chiffre d’affaires des grandes entreprises, c’est loin d’une chose faite sans l’accord des compagnies concernées. Ça ne remplacera pas les impôts que nos petites, moyennes et grandes entreprises disparues à cause d’eux payaient à nos gouvernements.

Pour sauver le 20% des revenus publicitaires qui nous reste, il faudra cesser de nous TIRER DANS LE PIED. Que nos créateurs cessent de louer et d’encourager leurs compétiteurs comme Netflix. Qu’ils vantent surtout les œuvres de nos créateurs. Il faut encourager nos créateurs pour faire le plein de notre culture.

Que j’aimerais écouter notre télévision, notre radio, lire nos journaux et entendre et lire plein de beaux commentaires sur nos productions locales et ne plus entendre et lire l’encensement de Netflix. On dira que c’est un esprit de clocher ou que c’est de l’achat chez nous, eh bien oui. Sinon ON SE TIRE DANS LE PIED.

CLIQUEZ ICI pour retourner à l'ACCUEIL.

Une réflexion au sujet de « L’art de se tirer dans le pied. »

  1. Salut Claude en cette journée de mon anniversaire (70) je suis 100% d’accord avec toi car moi non plus je ne suis pas abonner a aucunes de ces chaines .Mon excuse principale elles sont Américaines et onéreuses et pas toutes les émissions sont de mon gout etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *