Le français sera-t-il folklorique ?

« Je me souviens » est une curieuse de devise pour le Québec alors que l’histoire prend le bord.  Pour moi, le « je me souviens » devient un leitmotiv à mes 75 ans si ce n’est de me souvenir de ma propre histoire et celle de ma langue. La vitalité de cette langue est le fruit de longs et durs débats. 

Je me souviens que, dans les années 50 et 60, les Canadiens français, au travail, devaient parler anglais entre eux quand les patrons étaient anglophones et unilingues. Lire la suite

Le danger du français vient de l’intérieur.

Nonobstant les statistiques, il suffit de regarder autour de soi pour voir péricliter la qualité du français. La menace ne vient pas  des anglophones, mais bien de l’intérieur. L’indifférence est de plus en plus manifeste pour la sauvegarde du français.

Le bilinguisme est à la mode chez la jeune génération et le monde des affaires Lire la suite