Bien des commentaires de lecteurs à lire.

J’ai déjà écrit une trentaine de textes dans ce blogue. J’ai aussi reçu beaucoup de commentaires intéressants venant des lecteurs. Je vous invite à les lires.  Certains nouveaux commentaires s’adressent à des textes plus anciens. Voici comment procéder. Dans le coin droit supérieur, juste à côté des titres, il y a une bulle d’eau avec un chiffre au centre. Ce chiffre indique le nombre de commentaires de nos lecteurs à la suite de ce texte. Parfois, il y a jusqu’à 5 commentaires. Ils donnent une dimension intéressante à mes textes. Il faut aussi les lire. Il s’en ajoute régulièrement.

Faites de même. Ajouter votre commentaire. Il sera lu.

De plus, en cliquant dans la colonne ARCHIVES sur un mois comme février, vous aurez accès à d’autres textes et commentaires. En général, les sujets abordés ne vieillissent pas.

Faites connaitre ce blogue à vos amis, il viendra un temps ou nous serons nombreux à profiter de cette tribune pour les vieux…entre vieux.

Supprimer les subventions pour oxygéner la créativité des humains. Quelle audace !

Je ne parlerai pas de vieux cette fois. Le sujet qui suit m’a séduit.  Après avoir vu un reportage à la télé, je viens de mettre la main sur un document de la  Federated Farmers of New Zealand (Inc), la première organisation sectorielle représentant les agriculteurs et communautés rurales néo-zélandais, et diffusé par l’ambassade de Nouvelle-Zélande en France. Je vous en livre tout juste un condensé.

En 1984, la Nouvelle-Zélande a supprimé d’une façon inattendue et soudaine les Lire la suite

CÉLÉBRER NOS HÉROS PLUTÔT QUE LES DÉNIGRER !

Comment est-ce possible de dénigrer des héros comme Jacques Parizeau ou Lucien Bouchard ? Aussitôt que ces grands cerveaux québécois expriment une opinion étoffée par l’expérience, ils sont nombreux à grimper sur les tréteaux pour les inviter à réintégrer leur tanière et à se taire. Eux, qui ont laissé leurs empreintes indélébiles sur le Québec.  À tous les grands tournants de notre Lire la suite

Un ajout au texte suivant sur les croisières

Dans mon texte qui suit sur les croisières, j’ai voulu souligner comment les p’tits vieux qu’on dit dépassés sont d’une curiosité exemplaire et continuellement à la recherche d’un savoir qui les honore. J’étais fier de côtoyer ces gens intelligents, d’avoir des discussions aussi intelligentes et de profiter d’un savoir unique. Non, les p’tits vieux ne sont pas dépassés. La biologie fait partie des connaissances à date. Il fait bon de célébrer la vieillesse.

Je n’ai pas cherché à aborder le sujet des coûts d’un tel voyage quoique qu’on aie un préjugé parfois exagéré. Une cousine vient de réaliser une croisière de sept jours, avion compris, pour moins de 1,500$. Moins que Cuba. Un neveu vient de passer deux semaines à la Playa Carmen au Mexique, dans un ‘resort’ tout compris, pour 3500$. Je crois que des croisières intéressantes sont disponibles à prix comparables et ne sont pas exclusives qu’aux bien nantis.  Il y a ceux aussi qui croient que ces voyages détruisent l’écosystème. J’ai constaté que ces contrées éloignées sont disponibles aux intéressés et que les autorités prennent les mesures pour protéger la faune sauvage et la flore autochtone. Et dire encore une fois que ce sont les vieux qui en profitent le plus. Et pas seulement les plus riches.

LE BONHEUR D’UNE CROISIÈRE DE P’TITS VIEUX.

Comme Ulysse qui a fait un beau voyage, je reviens d’une belle randonnée aux confins des Amériques. Loin de moi, l’idée de vous faire un récit de voyage dans ce billet, mais la toile de fond est unique en son genre et le phénomène générationnel a le mérite d’être souligné.  Sur un grand navire de croisière, en compagnie de 2,300 passagers, Lire la suite

De retour devant mon clavier.

En prenant connaissance de ce blogue à mon retour, j’y ai trouvé   cinq commentaires nouveaux intéressants. Vous les trouverez  dans

À propos de Claude Bérubé  (Sur le double nationnalité)
Un mot de Claude Bérubé (sur ce blogue)
Abolissons les pourboires
Dans la peau d’un juré
La gratuité scolaire

Merci de participer à ce blogue et faites le connaitre.

À vous de les lire.
je recommence à écrire dans les jours qui viennent, l’ordi a besoin d’un entretien.